Littérature, amour & érotisme

Les sous-genres de la romance historique 1/3

Petit panorama des différents contextes les plus prisés de la romance historique…

Comme ces contextes sont nombreux, j’ai choisi de diviser ce listing en 3 articles : un sur les contextes médiévaux, un sur les contextes modernes (XVIe-XVIIIe) et un sur les contextes les plus récents (époque contemporaine : XIXe-XXe – tout en demeurant dans une perspective “historique” : la fin du XXe et le début du XXIe sont donc exclus). Cet article se concentrera donc sur le Moyen-Age tel qu’il est abordé dans la romance historique. Mais les plus vigilants me diront : et l’Antiquité, dans tout ça ?

Premier constat

L’Antiquité semble absente de l’univers de la romance historique. Point de romances chez les Romains ou les Grecs antiques… Un phénomène que je ne m’explique pas totalement, même si, spontanément, j’avoue que ce n’est pas vers ces périodes que mon cœur se tourne de prime abord pour de futurs scénarios ! Et ce n’est pas faute de trouver ces périodes passionnantes et de les avoir étudiées avec délices à l’université ! Alors… quoi ? Semblent-elles moins « glamour » que les chevaliers du Moyen-Age ou les Lords de la Régence ? Pourtant, le Romain & l’Egyptienne (sans vouloir refaire l’Histoire !!^^), le Romain & la Grecque… franchement, pourquoi pas ? Mais bon ! Mon programme éditorial est déjà très, très chargé, alors… on verra ça plus tard !^^

Par contre, à noter : UNE grande saga amoureuse exploite l’univers… de la Préhistoire ! Et a fait un carton. J’ai nommé : La saga des Enfants de la Terre, de J.M. Auel (années 80). Mes parents l’ont lue quand j’étais enfant. De sacrés pavés, un travail de recherche monstrueux, et un chef-d’œuvre unique en son genre, c’est certain ! Bon, d’accord, c’est probablement plus un « roman historique » au sens large qu’une « romance » au sens où on l’entend maintenant… mais une histoire d’amour est bien tout de même au cœur de l’intrigue, et le fil rouge de l’action !

Bon ! Passons donc aux choses sérieuses…

Le Moyen-Age

A noter : le Haut Moyen-Age (Ve-VIe-VIIe s.) semble peu prisé des auteurs. Pourtant, avec le grand mouvement des invasions barbares (ou « migrations barbares », comme les historiens aiment à les requalifier aujourd’hui), ces Vandales, Francs, Burgondes, Goths, Huns, Avars… qui déferlent sur l’Empire romain… il y aurait de quoi faire, non ? (d’accord, les Mérovingiens, par la suite, c’est moins sexy, mais Clovis, pourquoi pas ? la chute de l’Empire romain ? Les frontières qui s’écroulent ? Sans oublier les Maures, quelques siècles plus tard – même époque que les Vikings… Pourquoi pas une Angélique et le Sultan dix siècles avant Versailles ?^^)

Bref. Tout cela pour dire qu’on se concentre plutôt sur les Moyen-Age central, puis tardif. L’époque la plus précoce (mais extrêmement sollicitée !) qu’on retrouve dans la romance, la voici :

L’ère viking

Evidemment. Quel mâle alpha plus convaincant que le Barbare venu du Nord ? Des romances aux beaux et rudes guerriers, à la fois conquérants, envahisseurs, voyageurs, aventuriers, explorateurs, forts, grands, blonds et puissants. Et un potentiel érotique hors pair. Mais certaines romances, surtout récentes, n’hésitent pas non plus à mettre en scène des femmes vikings (parfois de farouche guerrières !)

Pour plus de détails, je vous revoie à mon article « Les Vikings et la romance ».

Spécialistes du genre : Michelle Styles, Johanna Lindsey, Helen Kirkman, Heather Graham, Catherine Coulter…

Des dizaines, pour ne pas dire des centaines de titres à découvrir.

Et si vous découvriez L’amour, la mer, le fer et le sang, ma première romance scandinave ? (Contexte: Danemark et Angleterre, fin du IXe s. – époque du Danelaw)

Et Comme une aurore dans la brume, la seconde ? (Contexte: Norvège, fin du IXes. – époque de l’exploration des voies menant à l’Islande)

Mon roman Shaena, quant à lui, est à la fois teinté de culture nordique et écossaise (il se déroule dans le cadre du nord de l’Ecosse et des Orcades/Shetland, du temps où celles-ci appartenaient encore aux Norvégiens, descendants des premiers colons vikings…) Cliquez ici pour découvrir ce roman sur Amazon

Ah, oui, à noter ! Il s’agit du seule sous-genre de la romance historique (voire, aussi, contemporaine, quand on y réfléchit…) dont l’action se déroule, en partie, sinon totalement, dans les pays scandinaves…

Petit listing : https://booknode.com/themes_viking_romance_t2-16270-5

L’Ecosse médiévale (et moderne, tant qu’on y est, parce que ces deux contextes utilisent tous les deux le même archétype : le Highlander)

Dans les deux cas, on joue sur l’exotisme du Highlander pur souche (le chef de clan (bien souvent) à la fois sauvage, rebelle, patriote…) et sur les contrastes avec sa belle… bien souvent une lady anglaise (mais pas que ! Nous trouvons parfois des héroïnes écossaises, françaises et, plus rarement, le duo lord anglais/belle écossaise). La nature à la fois cruelle et féérique des Highlands, de l’île de Skye, des Hébrides en général, voire des Orcades ou des Shetlands, ajoute de l’intensité romanesque à l’ensemble. On joue sur le choc des cultures, les contextes politiques locaux, la haine séculaire des Ecossais pour les Anglais (et vice-versa) et le jeu d’un amour improbable entre deux êtres (souvent le fameux Highlander et sa belle anglaise) que tout oppose.

— L’Ecosse médiévale (Xe-XVe s.)

Guerres, raids, vendettas, rivalités claniques, châteaux forts, princesses, nobles, ladies, lords, lairds, chevaliers, chefs de clans… L’univers médiéval regorge d’éléments propices au fantasme romantique. On joue un peu à la belle et la bête et on exploite, bien évidemment, le thème de la condition féminine à l’époque.

Auteures connues dans ce genre : Julie Garwood, Margaret Mallory, Monica McCarthy, Maya Banks, Sonia Marmen… De très nombreuses sagas.

Et puis, si vous voulez vous faire la main : pourquoi ne pas lire Pour l’amour d’une Sasunnach, une belle histoire d’amour au lendemain des guerres d’indépendance écossaises du XIVe s., écrite par mes blanches mains ?^^ Lien vers Amazon :  Cliquez ici pour voir sa page produit sur Amazon

NB : comme mentionné précédemment, mon roman Shaena, quant à lui, est à la fois teinté de culture nordique et écossaise et met en scène un héros des Highlands… Cliquez ici pour découvrir ce roman sur Amazon

— L’Ecosse moderne

Petite incursion au XVIIIe mais, quitte à parler d’Ecosse…

Là, on exploite le terreau (fort fertile !) des rébellions écossaises contre les monarques britanniques de la dynastie des Hanovre, du jacobitisme (mouvement pro-Stuart), de la bataille de Culloden et de l’émigration de très nombreux Ecossais aux Etats-Unis pour fuir les représailles du « Boucher », qui décima les clans traditionnels. Un moment dramatique de l’Histoire écossaise.

Référence incontestable en la matière : Outlander, de Diana Gabaldon.

Mais aussi bien d’autres titres comme Serena la Rebelle, de Nora Roberts.

Un certain nombre de romances abordent en outre donc l’histoire des Ecossais (descendants des survivants de Culloden…) émigrés aux USA (ex : Contre vents et marées, de Nora Roberts).

Pour en savoir plus sur la place de l’Ecosse dans la romance historique, lisez aussi mon article sur le sujet (par ici !^^)

Petits listings de romances écossaises :

https://www.babelio.com/liste/476/Le-monde-des-Highlanders

https://www.babelio.com/liste/8310/Romances-historiques-a-lecossaise

L’Irlande médiévale

Même topo que pour l’Ecossais : l’Irlandais, cet autre Celte féroce, a un fort sex-appeal… et la verte Eire a peu à envier à l’Ecosse en termes de beauté et de nature à couper le souffle. Cependant, l’Irlande est un pays beaucoup moins exploité que sa voisine du Nord en matière de romance historique (ce que je ne m’explique pas vraiment)

Petit listing de romances de ce genre : https://booknode.com/themes_irlande_romance_historique_t2-1406-12483

L’invasion de Guillaume le Conquérant

Toujours dans le genre médiéval, un moment de l’Histoire qui parle nécessairement aux lectrices anglo-saxonnes (probablement plus qu’à nous, au premier abord, qui, étrangement, n’approfondissons absolument pas l’étude de cette période de l’Histoire à l’école !)

On retrouve le thème de l’envahisseur (descendant des Vikings, de surcroît !) avec ces fameuses troupes normandes du duc Guillaume de Normandie qui déferlent soudainement sur les rives de l’Angleterre. Le couple classique ? Le guerrier normand + la Lady anglaise (normal).

Et la France, dans tout ça ?

Vous l’aurez remarqué : peu ou pas de romances dans la France médiévale. Eh, oui ! La romance reste un genre éminemment anglo-saxon ! La romance française ne fait que débuter et, bien souvent, elle adopte, pour commencer, les codes, contextes, tropes et habitudes des auteures anglaises & américaines.

Mais patience ! Avec le potentiel historique que nous avons (la Guerre de Cent Ans, les Croisades, Aliénor d’Aquitaine, Du Guesclin, Charlemagne (pourquoi pas !), le Prince Noir, les chevaliers & châteaux forts, la tradition toute gasconne de l’amour courtois – attention teasing !!!…) Et puis, les Vikings sont venus chez nous aussi, l’Ecosse a un long passé d’alliance et d’amitié avec notre chère patrie (donc… y aurait moyen de combiner nos habitudes écossaises et un peu de patriotisme…)

Bref ! Pour l’instant, si vous cherchez du médiéval français, mieux vaut viser les « romans historiques » généraux et ne pas chercher de romances… De toute façon, faites le test : tapez « romance médiévale » (+ « française » si ça vous chante !) dans la barre de recherche Amazon, et il vous servira… des Highlanders !!^^

Cependant… passionnée du Moyen-Age sous toutes ses formes, y compris français, j’ai pour ma part tenté l’aventure, dans mon roman Indomptable Aquitaine !  N’hésitez pas à le découvrir si l’Histoire de notre beau pays (Aquitaine et Champagne mises à l’honneur en l’occurrence) vous plaît !

Et j’ai aussi en tête deux ou trois autres scénarios qui feront honneur à notre « douce France » !^^

A bientôt alors !

Texte : © Aurélie Depraz
Image : Pixabay

Tagged , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *