L'écriture, l'édition & moi

5 secrets de ma vie d’auteur

Dans la série « ma vie, mon œuvre »…^^ Aujourd’hui, je partage avec vous 5 de mes secrets d’auteur… mais je reste seule à savoir si cette liste est exhaustive !!^^ (bon d’accord, mon conjoint aussi, a priori ! Parce que lui, il me supporte au quotidien dans mon quotidien de romancière… Je doute donc que quoi que ce soit lui demeure inconnu en la matière !)  😉

1 – Dans les 3 à 6 mois qui suivent la publication d’un nouveau roman, je me constitue un petit Livre d’Or-Souvenir avec les retours de lecture qui m’ont le plus touchée, les citations de lecteurs qui m’ont le plus émue, certaines remarques… En effet, ceux qui me connaissent bien savent que je suis une grande romantique, une grande nostalgique et une grande amoureuse des souvenirs, photos, albums et montages « moviemarker » en tous genres ! Une façon d’immortaliser tous ces beaux moments pour mes vieux jours ! Alors, chers fidèles lecteurs, il est fortement probable que vos aimables propos soient gravés… pour l’éternité !!!^^

2 – Après des années de jeunesse (enfance/adolescence) fort livrophages, je n’ai pour ainsi dire pas ouvert de roman… pendant environ 10 ans. Une classe préparatoire littéraire, une dépression, une sursaturation du cerveau, un traumatisme qui fait rimer « lecture » avec « travail », et je me suis détournée du monde du livre pendant de longues années.  A la place, le culte du corporel (danse, sport, photographie etc.) avant, lentement, très lentement, de revenir à mes premières amours, tout d’abord via des études d’Anthropologie, puis de Tourisme et, enfin, bien des années plus tard, par des « lectures-plaisir ».

3 – A une ou deux exceptions près, je n’ai donc daigné rouvrir un roman qu’à 29 ans. Un policier ou deux que j’avais adorés, pour se remettre le pied à l’étrier. Courts, faciles à lire, nickel. Puis, quelques romances historiques, au détour d’une boîte à livre, dans la rue. Courtes, faciles à lire… et là, le coup de cœur. C’est grâce à l’une (ou deux ?) de ces lectures que, soudainement, bondissant presque hors du lit, je me suis écriée : « c’est ÇA que je veux écrire !!! » J’ai lu de bien meilleures romances historiques depuis, mais celles-ci auront eu le mérite de provoquer ce « déclic » tant attendu !

4 – Oui, parce que si j’ai toujours écrit (ébauches de romans à l’adolescence, poèmes, journaux intimes, correspondances, cours, synthèses, mémoires, analyses…), si j’ai toujours eu un carnet près de ma table de chevet, toujours rempli des cahiers, des classeurs et des trieurs de tout un tas de considérations écrites, si je n’ai jamais pu suivre le moindre cours, la moindre formation ou la moindre conférence sans noircir des cahiers entiers de notes… je ne me suis (re-)découvert de vocation pour le genre romanesque qu’à 29 ans. Il faut dire qu’avec 10 ans de « jachère » romanesque en tant que simple lectrice, l’inspiration ne risquait pas d’arriver. Sans compter que l’immense majorité des souvenirs que j’avais concernant ce genre littéraire relevaient du genre du polar… qui, en termes d’écriture, ne m’inspire absolument pas (en tout cas pour l’instant) ! Comment vous dire que vous allez écrire des romans, quand l’essentiel de vos références relèvent, soit de la littérature classique (programmes scolaires successifs obligent, et il y a plus stimulant que L’Education sentimentale, vous en conviendrez !), soit du roman policier – que vous ne vous voyez absolument pas aborder autrement qu’en tant que « lecteur » ?

5 – J’ai de très, très nombreux projets de romances historiques et de comédies romantiques/chick lit (et la liste ne cesse de s’allonger), mais aussi un projet romanesque radicalement différent qui, je l’espère, verra aussi le jour d’ici quelques années… Je n’en dis pas plus !

Et vous ? Quels sont vos secrets d’auteur/lecteur ?^^

Dans la même veine, retrouvez aussi  sur ce blog :

Et bientôt :

  • 20 choses sur moi qui n’ont RIEN à voir avec ma vie d’auteur
  • 20 choses sur moi qui ont TOUT à voir avec ma vie d’auteur
  • Mon rituel d’auteur
  • Les 20 plus grandes joies de ma vie d’écrivain

Texte : © Aurélie Depraz
image : Pixabay

 

Tagged

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *