L'écriture, l'édition & moi

Ces livres qui m’ont fait aimer la lecture

Ou : Les livres qui ont marqué ma jeunesse…

Non pas que je sois encore très vieille, notez bien (quoique…), mais quand je dis « jeunesse », je parle bien sûr de mon enfance et de mon adolescence (jusqu’à la date symbolique de mon bac, tout à fait arbitraire, je vous l’accorde, le passage du bac ne rimant absolument pas avec passage à l’âge adulte, nous sommes bien d’accord ! ). En tous les cas, sur ce point du moins, aucun doute : l’enfance et l’adolescence, dans mon cas, c’est bel et bien du passé !

Petit retour, donc, sur les lectures qui ont jalonné ma découverte de ce merveilleux monde qu’est celui du livre…

A 6 ans, ma grand-mère me met mon premier véritable livre entre les mains : Les malheurs de Sophie de la Comtesse de Ségur. Suivent bientôt Les Petites Filles modèles, bien sûr. J’adore.

Jusqu’à mes 12 ans environ, je suis une véritable “livrophage” : et il faut croire qu’à l’époque, j’aimais me faire peur : je dévorais consciencieusement, un par un, et au rythme parfois d’un livre par jour, tous les tomes que je pouvais trouver des collections/auteurs/séries :

  • Chair de Poule
  • Peur bleue

(puis, à l’adolescence, les 🙂 )

  • Agatha Christie
  • Sherlock Holmes
  • Mary Higgins Clark
  • Arsène Lupin
  • Et autres policiers en tout genre (coups de cœur par exemple – je m’en souviens encore ! – : Le Mystère de la Chambre Jaune ; L’assassin habite au 21…)

Mais aussi (moins « glauques »), tous les :

  • Fantômette
  • Club des 5
  • Alice

Côté BD, j’étais une grande fan des Astérix, des Yakari (ah ! les Indiens d’Amérique du Nord !!), et surtout des Thorgal (vive les Vikings !! déjà un grand amour)

Mon premier véritable coup de foudre hors romans policiers (et parmi les grands classiques) : Le Comte de Monte-Cristo, en 6e-5e. Un tsunami émotionnel !

Plus tard, vers 15-17 ans, en digne petite femme de ma famille (comprendre : à l’instar de ma mère et de ma grand-mère), j’ai adoré Les Semailles et les Moissons d’Henri Troyat (5 tomes, une merveille). Enfin, 3e grand coup de cœur de l’époque : Les enfants de la Terre de J. M. Auel (vous savez, la saga préhistorique !) quoique je ne crois pas en avoir lu tous les tomes.

Enfin, si, comme l’immense majorité des adolescents, j’ai trouvé la plupart des lectures imposées au collège et au lycée imbuvables (y compris et surtout l’Education Sentimentale, en prépa, à 18 ans, mais là, c’est après le bac, je sors du sujet…), j’ai en revanche été agréablement séduite par quelques-unes d’entre elles et en garde, aujourd’hui encore, un bon souvenir :

  • Des souris et des hommes de Steinbeck (en cours d’anglais of course)
  • Thérèse Raquin de Zola
  • Colomba de Mérimée
  • et quelques poèmes des Fleurs du Mal de Baudelaire (« A une passante », « Parfum exotique », « l’Albatros »…). Je suis d’ailleurs tombée sur l’un d’eux à l’oral de Français au bac 😉

Mais, à part ces quelques exceptions, les grands classiques imposés pour le bac, à l’époque… j’ai eu du mal !

Voilà, je crois avoir fait le tour de mes grandes amours littéraires (classiques ou populaires) de ma prime jeunesse…

Et vous, par quoi avez-vous commencé ? Quel titre ou quel auteur vous a fait tomber dans la marmite ? Quel a été votre premier coup de cœur ?

Texte : Aurélie Depraz
Photo : elle date ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *